L’objectif de placement à long terme de l’Office a permis la réalisation d’un taux de rendement sur 10 exercices de 10 pour cent

Toronto (ON) (le 14 février 2019) : La caisse du RPC a clôturé le troisième trimestre de l’exercice 2019, le 31 décembre 2018, avec un actif net de 368,5 milliards de dollars, comparativement à 368,3 milliards de dollars à la fin du trimestre précédent. Cette augmentation de 0,2 milliard de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable à un bénéfice net de 4,0 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties nettes de trésorerie du Régime de pensions du Canada (le RPC) de 3,8 milliards de dollars. Le montant des cotisations au RPC que reçoit la caisse du RPC est habituellement plus élevé que le montant nécessaire au versement des prestations au cours du premier semestre de l’année civile, facteur qui est en partie contrebalancé par des versements de prestations supérieurs aux cotisations au cours des derniers mois de l’année. Chaque année, les cotisations à la caisse continuent de surpasser les sorties de trésorerie.

Le portefeuille de placement a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 10,0 pour cent et de 11,0 pour cent, respectivement, et un rendement de 1,1 pour cent pour le trimestre. Ces rendements sont calculés déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

Depuis le début de l’exercice, la caisse du RPC a augmenté de 12,4 milliards de dollars, ce qui comprend un bénéfice net de 12,8 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties nettes de trésorerie du RPC de 0,4 milliard de dollars. Le portefeuille a généré un rendement net de 3,6 pour cent pour la période, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« Le recul généralisé des marchés boursiers mondiaux a créé un contexte de placement difficile au cours du trimestre, mais notre bénéfice net a tout de même augmenté, ce qui met en relief la résilience de la caisse et sa capacité à résister aux conditions difficiles », a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). 

« La diversification du portefeuille dans un large éventail d’actifs privés a permis d’atténuer l’incidence des facteurs défavorables sur les marchés publics, tout particulièrement en décembre. La caisse a également tiré parti de son empreinte mondiale en matière de placement, bon nombre des principales devises s’étant appréciées par rapport à la valeur à la baisse du dollar canadien, ce qui s’est traduit par des profits sur placements », a ajouté M. Machin.

Avec prise d’effet en janvier 2019, l’Office a commencé à recevoir et à investir les premières cotisations au RPC supplémentaire, qui tirent immédiatement parti du réseau mondial, de l’expertise, des stratégies de placement et du cadre de gouvernance des risques de la caisse. L’Office présentera un rapport sur le rendement de l’ensemble de la caisse et des comptes de base et supplémentaire du RPC dans son communiqué et son rapport annuel qui seront publiés à la fin du présent exercice.

L’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour atteindre un rendement maximal tout en évitant des risques de perte indus et en tenant compte de notre horizon de placement exceptionnellement long. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements de l’Office que les rendements générés pour un trimestre donné ou un seul exercice.

Viabilité à long terme

Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 10,0 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 8,2 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse de l’actuaire en chef, soit un rendement moyen de 3,9 pour cent pour la période de projection de 75 ans visée par son rapport. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef du Canada effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, devrait atteindre en moyenne 3,9 pour cent au cours de la période de 75 ans. 

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

5-10-Return-Q3F19-FR

Asset Mix FR Q3F19

Faits saillants des activités de placement du troisième trimestre : 

Actions de sociétés fermées

  • Investissement d’un montant de 153 millions de dollars américains dans Think & Learn Pvt. Ltd. (également appelée Byju’s), la plus importante société de technologie éducative de l’Inde, pour une participation directe de 5 pour cent dans la société. 
  • Investissement d’un montant de 500 millions de dollars américains dans la recapitalisation de Berlin Packaging L.L.C., en partenariat avec Oak Hill Capital Partners. Berlin Packaging est l’un des plus importants fournisseurs de produits et de services d’emballage à des sociétés de divers secteurs.

Actifs réels   

  • Investissement d’un montant d’environ 945 millions de dollars dans GLP Japan Development Partners III, une entreprise du secteur de l’immobilier logistique dont les activités sont concentrées au Japon. 
  • Investissement dans ChargePoint, le principal réseau de recharge de véhicules électriques au monde, dans le cadre d’un cycle de financement de 240 millions de dollars américains mené par Quantum Energy Partners. 
  • Formation d’un partenariat avec GLP et QuadReal Property Group afin de créer GLP Continental Europe Development Partners I (GLP CDP I), et engagement à effectuer un placement initial en titres de capitaux propres de 450 millions d’euros. L’activité principale de GLP CDP I sera l’aménagement d’installations logistiques modernes en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Belgique.
  • Acquisition d’une participation donnant le contrôle dans la société brésilienne de production d’hydroélectricité Companhia Energética de São Paulo (CESP), en partenariat avec Votorantim Energia, par l’acquisition conjointe de 93,5 pour cent de ses actions ordinaires et de 13,7 pour cent de ses actions privilégiées de catégorie B, pour un investissement total de 1,9 milliard de reales. Après la conclusion de la transaction, CESP se verra octroyer une nouvelle concession d’une durée de 30 ans pour la centrale Porto Primavera, en contrepartie d’un paiement de 1,4 milliard de reales. 
  • Signature d’une entente en partenariat avec le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario visant l’acquisition d’une participation de 49 pour cent dans Pacifico Sur, une autoroute à péage de 309 kilomètres au Mexique, pour un montant initial de 4 539 millions de pesos (314 millions de dollars), prévoyant la possibilité de faire un second investissement d’un montant maximal de 3 141 millions de pesos (218 millions de dollars) qui sera assujetti à certaines modalités de l’entente. Dans le cadre de ce partenariat, IDEAL détiendra une participation de 51 pour cent dans la concession d’autoroutes Guadalajara-Tepic, S.A. de C.V., concessionnaire de l’autoroute à péage Pacifico Sur.

Placements en instruments de crédit

  • Signature d’une entente avec Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A. visant le transfert d’un portefeuille de droits de crédit principalement composé de crédits hypothécaires en Espagne dont le solde du capital global impayé s’élève à environ 1 490 millions d’euros.
  • Réalisation de notre premier placement dans des titres de créances immobilières privés au Brésil au moyen de l’émission d’une débenture privée d’un montant de 300 millions de reales à Cyrela Commercial Properties S.A., qui a été utilisée pour refinancer une partie de la participation de la société dans Shopping Cidade São Paulo, un centre commercial situé à São Paulo.

Cession d’actifs :

  • Vente de notre participation de 45 pour cent dans l’immeuble The Warner Building, un immeuble de bureaux situé au 1299 Pennsylvania Avenue, à Washington D.C. Le produit net de cette transaction s’élève à environ 47 millions de dollars américains. Cette participation a été initialement acquise en 2010.
  • SPREP Pte. Ltd. a vendu sa participation dans Faery Estates, propriétaire d’un parc de TI situé à Chennai, en Inde. SPREP Pte. Ltd. avait fait l’acquisition des actions de Faery Estates en juin 2015, et l’Office en était l’actionnaire majoritaire. Le produit net de la vente s’élève à environ 250 millions de dollars.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du trimestre :

  • Conclusion d’une entente de fusion définitive conjointement avec un groupe d’investisseurs en vue d’acquérir Ultimate Software, l’un des plus importants fournisseurs mondiaux de solutions de gestion du capital humain, dans le cadre d’une transaction d’une valeur totale d’environ 11 milliards de dollars américains.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans cinq installations logistiques modernes au sein du portefeuille de GLP Japan Development Venture I (GLP JDV I). Le produit net de la vente s’élève à 20,5 milliards de yens japonais (255,2 millions de dollars). L’investissement initial dans GLP JDV I a été effectué en 2011. 
  • Vente de l’immeuble South Bank Central, un immeuble de bureaux d’une superficie de 264 000 pieds carrés situé à Londres, en Angleterre, conjointement avec notre partenaire Hermes. Le produit net de la vente s’élève à environ 121,5 millions de livres sterling. Cette participation a été initialement acquise en 2015.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans l’immeuble Samsung SDS, un immeuble de bureaux d’une superficie de 1,1 million de pieds carrés situé à Séoul, en Corée. Le produit net de la vente s’élève à environ 177,5 milliards de wons coréens (215,5 millions de dollars). Cette participation a été initialement acquise en 2013. 

Faits saillants de l’Office :

  • En janvier 2019, nous avons émis nos premières obligations vertes libellées en euros. La vente de ces obligations à taux fixe à 10 ans d’une valeur de 1 milliard d’euros nous permettra d’investir davantage dans des actifs admissibles comme des projets d’énergie renouvelable ou de gestion de l’eau ainsi que des projets immobiliers, en plus de diversifier le bassin d’investisseurs de la caisse. Cette émission s’inscrit dans la foulée de notre émission d’obligations vertes initiale en juin 2018, une première parmi les caisses de retraite.
  • En décembre 2018, nous avons adopté une politique visant à voter contre le président du comité du conseil d’administration chargé de la mise en candidature d’administrateurs des sociétés ouvertes dans lesquelles l’Office investit si le conseil ne compte aucune femme. Ce programme international vise à améliorer l’équilibre des genres et l’efficacité des conseils d’administration de sociétés ouvertes partout dans le monde. 

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada 
L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, dans l’intérêt de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de s0ociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 décembre 2018, la caisse du RPC totalisait 368,5 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

Mise en garde
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web et les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. 

L’objectif de placement à long terme de l’Office a permis la réalisation d’un taux de rendement sur 10 exercices de 10 pour cent

Toronto (ON) (le 14 février 2019) : La caisse du RPC a clôturé le troisième trimestre de l’exercice 2019, le 31 décembre 2018, avec un actif net de 368,5 milliards de dollars, comparativement à 368,3 milliards de dollars à la fin du trimestre précédent. Cette augmentation de 0,2 milliard de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable à un bénéfice net de 4,0 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties nettes de trésorerie du Régime de pensions du Canada (le RPC) de 3,8 milliards de dollars. Le montant des cotisations au RPC que reçoit la caisse du RPC est habituellement plus élevé que le montant nécessaire au versement des prestations au cours du premier semestre de l’année civile, facteur qui est en partie contrebalancé par des versements de prestations supérieurs aux cotisations au cours des derniers mois de l’année. Chaque année, les cotisations à la caisse continuent de surpasser les sorties de trésorerie.

Le portefeuille de placement a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 10,0 pour cent et de 11,0 pour cent, respectivement, et un rendement de 1,1 pour cent pour le trimestre. Ces rendements sont calculés déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

Depuis le début de l’exercice, la caisse du RPC a augmenté de 12,4 milliards de dollars, ce qui comprend un bénéfice net de 12,8 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties nettes de trésorerie du RPC de 0,4 milliard de dollars. Le portefeuille a généré un rendement net de 3,6 pour cent pour la période, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« Le recul généralisé des marchés boursiers mondiaux a créé un contexte de placement difficile au cours du trimestre, mais notre bénéfice net a tout de même augmenté, ce qui met en relief la résilience de la caisse et sa capacité à résister aux conditions difficiles », a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). 

« La diversification du portefeuille dans un large éventail d’actifs privés a permis d’atténuer l’incidence des facteurs défavorables sur les marchés publics, tout particulièrement en décembre. La caisse a également tiré parti de son empreinte mondiale en matière de placement, bon nombre des principales devises s’étant appréciées par rapport à la valeur à la baisse du dollar canadien, ce qui s’est traduit par des profits sur placements », a ajouté M. Machin.

Avec prise d’effet en janvier 2019, l’Office a commencé à recevoir et à investir les premières cotisations au RPC supplémentaire, qui tirent immédiatement parti du réseau mondial, de l’expertise, des stratégies de placement et du cadre de gouvernance des risques de la caisse. L’Office présentera un rapport sur le rendement de l’ensemble de la caisse et des comptes de base et supplémentaire du RPC dans son communiqué et son rapport annuel qui seront publiés à la fin du présent exercice.

L’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour atteindre un rendement maximal tout en évitant des risques de perte indus et en tenant compte de notre horizon de placement exceptionnellement long. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements de l’Office que les rendements générés pour un trimestre donné ou un seul exercice.

Viabilité à long terme

Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 10,0 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 8,2 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse de l’actuaire en chef, soit un rendement moyen de 3,9 pour cent pour la période de projection de 75 ans visée par son rapport. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef du Canada effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, devrait atteindre en moyenne 3,9 pour cent au cours de la période de 75 ans. 

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

5-10-Return-Q3F19-FR

Asset Mix FR Q3F19

Faits saillants des activités de placement du troisième trimestre : 

Actions de sociétés fermées

  • Investissement d’un montant de 153 millions de dollars américains dans Think & Learn Pvt. Ltd. (également appelée Byju’s), la plus importante société de technologie éducative de l’Inde, pour une participation directe de 5 pour cent dans la société. 
  • Investissement d’un montant de 500 millions de dollars américains dans la recapitalisation de Berlin Packaging L.L.C., en partenariat avec Oak Hill Capital Partners. Berlin Packaging est l’un des plus importants fournisseurs de produits et de services d’emballage à des sociétés de divers secteurs.

Actifs réels   

  • Investissement d’un montant d’environ 945 millions de dollars dans GLP Japan Development Partners III, une entreprise du secteur de l’immobilier logistique dont les activités sont concentrées au Japon. 
  • Investissement dans ChargePoint, le principal réseau de recharge de véhicules électriques au monde, dans le cadre d’un cycle de financement de 240 millions de dollars américains mené par Quantum Energy Partners. 
  • Formation d’un partenariat avec GLP et QuadReal Property Group afin de créer GLP Continental Europe Development Partners I (GLP CDP I), et engagement à effectuer un placement initial en titres de capitaux propres de 450 millions d’euros. L’activité principale de GLP CDP I sera l’aménagement d’installations logistiques modernes en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Belgique.
  • Acquisition d’une participation donnant le contrôle dans la société brésilienne de production d’hydroélectricité Companhia Energética de São Paulo (CESP), en partenariat avec Votorantim Energia, par l’acquisition conjointe de 93,5 pour cent de ses actions ordinaires et de 13,7 pour cent de ses actions privilégiées de catégorie B, pour un investissement total de 1,9 milliard de reales. Après la conclusion de la transaction, CESP se verra octroyer une nouvelle concession d’une durée de 30 ans pour la centrale Porto Primavera, en contrepartie d’un paiement de 1,4 milliard de reales. 
  • Signature d’une entente en partenariat avec le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario visant l’acquisition d’une participation de 49 pour cent dans Pacifico Sur, une autoroute à péage de 309 kilomètres au Mexique, pour un montant initial de 4 539 millions de pesos (314 millions de dollars), prévoyant la possibilité de faire un second investissement d’un montant maximal de 3 141 millions de pesos (218 millions de dollars) qui sera assujetti à certaines modalités de l’entente. Dans le cadre de ce partenariat, IDEAL détiendra une participation de 51 pour cent dans la concession d’autoroutes Guadalajara-Tepic, S.A. de C.V., concessionnaire de l’autoroute à péage Pacifico Sur.

Placements en instruments de crédit

  • Signature d’une entente avec Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A. visant le transfert d’un portefeuille de droits de crédit principalement composé de crédits hypothécaires en Espagne dont le solde du capital global impayé s’élève à environ 1 490 millions d’euros.
  • Réalisation de notre premier placement dans des titres de créances immobilières privés au Brésil au moyen de l’émission d’une débenture privée d’un montant de 300 millions de reales à Cyrela Commercial Properties S.A., qui a été utilisée pour refinancer une partie de la participation de la société dans Shopping Cidade São Paulo, un centre commercial situé à São Paulo.

Cession d’actifs :

  • Vente de notre participation de 45 pour cent dans l’immeuble The Warner Building, un immeuble de bureaux situé au 1299 Pennsylvania Avenue, à Washington D.C. Le produit net de cette transaction s’élève à environ 47 millions de dollars américains. Cette participation a été initialement acquise en 2010.
  • SPREP Pte. Ltd. a vendu sa participation dans Faery Estates, propriétaire d’un parc de TI situé à Chennai, en Inde. SPREP Pte. Ltd. avait fait l’acquisition des actions de Faery Estates en juin 2015, et l’Office en était l’actionnaire majoritaire. Le produit net de la vente s’élève à environ 250 millions de dollars.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du trimestre :

  • Conclusion d’une entente de fusion définitive conjointement avec un groupe d’investisseurs en vue d’acquérir Ultimate Software, l’un des plus importants fournisseurs mondiaux de solutions de gestion du capital humain, dans le cadre d’une transaction d’une valeur totale d’environ 11 milliards de dollars américains.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans cinq installations logistiques modernes au sein du portefeuille de GLP Japan Development Venture I (GLP JDV I). Le produit net de la vente s’élève à 20,5 milliards de yens japonais (255,2 millions de dollars). L’investissement initial dans GLP JDV I a été effectué en 2011. 
  • Vente de l’immeuble South Bank Central, un immeuble de bureaux d’une superficie de 264 000 pieds carrés situé à Londres, en Angleterre, conjointement avec notre partenaire Hermes. Le produit net de la vente s’élève à environ 121,5 millions de livres sterling. Cette participation a été initialement acquise en 2015.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans l’immeuble Samsung SDS, un immeuble de bureaux d’une superficie de 1,1 million de pieds carrés situé à Séoul, en Corée. Le produit net de la vente s’élève à environ 177,5 milliards de wons coréens (215,5 millions de dollars). Cette participation a été initialement acquise en 2013. 

Faits saillants de l’Office :

  • En janvier 2019, nous avons émis nos premières obligations vertes libellées en euros. La vente de ces obligations à taux fixe à 10 ans d’une valeur de 1 milliard d’euros nous permettra d’investir davantage dans des actifs admissibles comme des projets d’énergie renouvelable ou de gestion de l’eau ainsi que des projets immobiliers, en plus de diversifier le bassin d’investisseurs de la caisse. Cette émission s’inscrit dans la foulée de notre émission d’obligations vertes initiale en juin 2018, une première parmi les caisses de retraite.
  • En décembre 2018, nous avons adopté une politique visant à voter contre le président du comité du conseil d’administration chargé de la mise en candidature d’administrateurs des sociétés ouvertes dans lesquelles l’Office investit si le conseil ne compte aucune femme. Ce programme international vise à améliorer l’équilibre des genres et l’efficacité des conseils d’administration de sociétés ouvertes partout dans le monde. 

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada 
L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, dans l’intérêt de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de s0ociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 décembre 2018, la caisse du RPC totalisait 368,5 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

Mise en garde
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web et les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. 

Contenu de l'article

Communications avec les médias

Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC)

Darryl Konynenbelt
Directeur, Relations mondiales avec les médias
dkonynenbelt@cppib.com 
Tél. : +1 416 972 8389