Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication
contraire.

TORONTO (ONTARIO) (le 9 février 2018) : La caisse du RPC a clôturé le
troisième trimestre de l’exercice 2018, le 31 décembre 2017, avec un actif
net de 337,1 milliards de dollars, comparativement à 328,2 milliards
de dollars à la fin du trimestre précédent. Cette augmentation nette de
8,9 milliards de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable
à un bénéfice net de 13,1 milliards de dollars, déduction faite de tous
les coûts engagés par l’Office, moins des sorties de trésorerie nettes du
Régime de pensions du Canada (le RPC) de 4,2 milliards de dollars, qui sont
utilisées pour verser des prestations du RPC. Le montant des cotisations au RPC
que reçoit la caisse du RPC est habituellement plus élevé que le montant
nécessaire au versement des prestations au cours du premier semestre de l’année
civile, facteur qui est en partie contrebalancé par des versements de
prestations supérieurs aux cotisations au cours des derniers mois de
l’année. Chaque année, les cotisations à la caisse continuent de surpasser
les sorties de trésorerie.

Le portefeuille a réalisé des
rendements nominaux annualisés solides sur 10 et sur cinq exercices de 7,4 pour
cent et de 12,1 pour cent, respectivement, et un rendement de 4,0 pour cent
pour le trimestre. Ces rendements sont tous calculés déduction faite de tous
les coûts engagés par l’Office.

Pour les neuf premiers mois de
l’exercice, la caisse du RPC a augmenté de 20,4 milliards de dollars, ce
qui comprend un bénéfice net de 21,2 milliards de dollars, déduction faite
de tous les coûts engagés par l’Office, diminué des sorties nettes de trésorerie
du RPC de 0,8 milliard de dollars. Le portefeuille a généré un rendement
net de 6,7 pour cent pour la période, déduction faite de tous les coûts engagés
par l’Office.

« Le rendement exceptionnel des
marchés des actions de sociétés ouvertes à l’échelle internationale au cours du
troisième trimestre a aidé la caisse du RPC à atteindre un nouveau sommet et
est conforme à la priorité accordée au rendement total du portefeuille et à la
valeur ajoutée 
», a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office
d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office).
« L’importance que nous accordons à la diversification tient compte du
rôle que jouent les actifs privés pour renforcer la résilience de nos
portefeuilles sur de longues périodes. Afin d’assurer une croissance de la
valeur pour de nombreuses générations de bénéficiaires, notre portefeuille de
placement est conçu pour tirer avantage des marchés publics, sans toutefois les
refléter, même pendant les périodes de croissance rapide des marchés. »

La capitalisation et les obligations
multigénérationnelles du RPC nécessitent un horizon de placement
exceptionnellement long. Pour atteindre ses objectifs de placement à long
terme, l’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour générer et
optimiser les rendements à long terme ajustés en fonction d’un niveau de risque
approprié. Par conséquent, le rendement à long terme des placements est une
mesure plus appropriée de la performance de l’Office que les rendements générés
pour un trimestre donné ou un seul exercice.

« Les fluctuations extrêmes des
marchés donnent lieu à des tendances à la hausse et à la baisse à court terme,
comme nous en avons été témoins récemment, ce qui illustre pourquoi nous
mettons l’accent sur les rendements sur 10 exercices, qui sont largement
supérieurs à l’hypothèse prévue par l’actuaire en chef pour assurer la
viabilité de la caisse, » a ajouté M. Machin.

Viabilité à long terme

Le
taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 7,4 pour cent, qui
correspond à un rendement réel net de 5,7 pour cent, enregistré par l’Office
est supérieur à l’hypothèse prévue par l’actuaire en chef en ce qui a trait au
rendement attendu pour cette même période. Le taux de rendement réel est
présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à
l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Dans le plus récent rapport triennal
publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé
qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de
cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de
75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef
reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique
de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, atteindra en
moyenne 3,9 pour cent au cours des 75 prochaines années.

Ce rapport de l’actuaire en chef
confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période
allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de
248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

Rendements sur cinq et 10 exercices (pour le trimestre clos le 31 décembre 2017)

Composition de l’actif (Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017)

Faits saillants des activités de
placement du troisième trimestre :

Partenariats de placement

·     Investissement
de 250 millions de dollars américains dans Meituan-Dianping, la plus
grande plateforme chinoise de commerce électronique axée sur les services,
effectué en partenariat avec Tencent, Trustbridge et d’autres investisseurs
dans le cadre d’un financement de série C. Meituan-Dianping relie annuellement
plus de 280 millions de consommateurs actifs à plus de cinq millions de
commerçants locaux actifs répartis dans 2 800 villes de la Chine.

Placements privés

·     Conclusion
d’une entente en vue d’investir un montant d’environ 675 millions de
livres sterling pour une participation de 30 pour cent dans BGL Group, un
important fournisseur numérique d’assurance et de services financiers aux
particuliers situé au Royaume-Uni. BGL Group détient des marques comme
comparethemarket.com, LesFurets.com et BeagleStreet.com, un fournisseur
d’assurance-vie en ligne.

Actifs réels

·      Conclusion
d’une entente avec Votorantim Energia, la filiale du secteur énergétique du
groupe brésilien Votorantim, visant la constitution d’une coentreprise qui se
concentrera dans les investissements et le développement dans le secteur
brésilien de la production d’électricité. La coentreprise a d’abord acquis deux
parcs éoliens en service dans le nord-est du Brésil d’une capacité de
production combinée de 565 mégawatts. Dans le cadre de la transaction, l’Office
a fourni un apport en capital initial d’environ 690 millions de reales
(272 millions de dollars canadiens). L’acquisition est assujettie aux
approbations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles.

·     Investissement
de 1,94 milliard de dollars de Hong Kong (320 millions de dollars
canadiens) pour l’acquisition d’une participation dans Goodman Hong Kong
Logistics Partnership (GHKLP). GHKLP est un des partenariats phares de Goodman
dans le secteur de la logistique et possède le plus gros portefeuille
d’installations logistiques modernes de qualité supérieure à Hong Kong.

·     Formation
d’un partenariat avec Alpha Investment Partners Limited (Alpha) et Keppel Data
Centres Holding Pte. Ltd. pour investir un montant initial maximal de 350 millions
de dollars américains en partenariat avec
Alpha Data Centre Fund (ADCF), avec l’option d’investir un montant
supplémentaire
de 150 millions de dollars américains. Créé en 2016
par Alpha, ADCF vise à établir un portefeuille de qualité composé de centres de
données nouveaux et existants en Asie-Pacifique et en Europe.

Cession d’actifs :

Placements privés

·     Vente
de notre participation de 18 pour cent dans ista International GmbH, une
société européenne de compteurs divisionnaires de chaleur et d’eau. Le produit
net de la vente réalisée par l’Office s’est chiffré à 659 millions d’euros.
L’Office avait acquis cette participation en 2013.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du
trimestre :

·     Acquisition
de la partie sud de 3,25 acres du site de l’ancien terminal St. John’s de New
York en partenariat avec Oxford Properties Group pour un montant de 700
millions de dollars américains. L’Office détiendra une participation de 47,5
pour cent dans le projet d’aménagement immobilier. La structure existante du
terminal St. John’s a été construite en 1934 comme gare ferroviaire pour le
chemin de fer surélevé, où se trouve maintenant le parc High Line. Le
partenariat devrait annoncer plus de détails sur le projet d’aménagement au cours
du second semestre de 2018.

·     Conclusion
d’une entente de partenariat avec Thomson Reuters relativement à sa division
des finances et de la gestion du risque dans le cadre d’un consortium dirigé
par Blackstone. En vertu de l’entente de partenariat, le consortium détiendra, sous
réserve des approbations réglementaires, une participation de
55 pour cent dans une nouvelle société créée pour prendre en charge
les activités de la division et Thomson Reuters conservera une participation de
45 pour cent, selon une évaluation globale de 20 milliards de dollars
américains. La division des finances et de la gestion du risque de Thomson
Reuters offre une plateforme technologique de données et d’informations
financières de calibre mondial.

·     Élargissement
de la collaboration avec Longfor Properties visant deux nouveaux projets
d’aménagement immobilier à usage mixte à Chengdu et à Shanghai, en Chine, ce
qui représente un engagement total pour l’Office d’environ 4 200 millions de
yuans (800 millions de dollars canadiens).

·     Annonce
d’un investissement par l’Office de 144 millions de dollars américains
dans ReNew Power Ventures Pvt. Ltd. (ReNew Power) pour une participation de 6,3
pour cent. ReNew Power est un chef de file dans la promotion et l’exploitation
des énergies renouvelables en Inde, engagé dans la production d’énergies
propres tirées du soleil (production commerciale et sur les toits) et du vent.

·     Création
d’un partenariat d’envergure avec Lendlease pour la construction de logements
locatifs au Royaume-Uni, pour une cible d’investissement initiale de
1,5 milliard de livres sterling dans le cadre d’une stratégie de
« construire dans le but de détenir ». Le partenariat injectera
d’abord près de 450 millions de livres sterling à la prochaine phase de construction
de nouvelles maisons dans le cadre du projet Elephant Park de Lendlease dans le
quartier Elephant & Castle, à Londres. L’Office investira environ
350 millions de livres sterling, soit 80 pour cent de l’investissement.
Par la suite, les nouveaux projets seront financés à parts égales par les deux
partenaires.

·     Engagement
à investir 380 millions de dollars américains dans un nouveau fonds géré
par Enfoca par l’entremise d’une opération de placement secondaire direct. Le
fonds sera axé sur des placements dans des sociétés de taille moyenne au Pérou.
L’Office a dirigé l’opération en partenariat avec les fonds Vintage de Goldman
Sachs Asset Management LP. L’opération représente un engagement d’apport en
capital total de plus de 950 millions de dollars américains.

·     Constitution
d’une coentreprise avec GIC et Cortland Partners visant une mise de fonds de
550 millions de dollars américains pour acheter et rénover de 8 000 à
10 000 logements de catégorie B aux États-Unis. L’Office et GIC
détiendront une participation de 45 pour cent chacun dans la coentreprise
et Cortland Partners détiendra les 10 pour cent restants. La coentreprise
a initialement fait l’acquisition de trois complexes de style jardin de
catégorie B à valeur ajoutée situés dans des marchés en forte croissance d’importantes
régions métropolitaines américaines.

·     Acquisition
d’un portefeuille de logements étudiants américains pour environ
1,1 milliard de dollars américains par l’entremise d’une coentreprise avec
GIC et The Scion Group LLC (Scion). L’Office et GIC détiennent une
participation de 45 pour cent chacun dans le portefeuille nouvellement acquis,
et Scion détient les 10 pour cent restants. Le portefeuille est composé de
24 actifs de qualité situés dans 20 marchés universitaires diversifiés aux
États-Unis et totalisant 13 666 lits. Le portefeuille national bien
diversifié de la coentreprise est maintenant composé de 73 communautés de
logements étudiants dans 52 marchés universitaires de première catégorie,
totalisant 46 500 lits.

Faits
saillants de l’Office :

·     Plus
tôt cette semaine, les changements suivants dans l’équipe de la haute direction
ont été annoncés :

o  Nick
Zelenczuk, directeur général principal et chef de l’exploitation, prendra sa
retraite à compter du 31 mai 2018.

o  Eric
Wetlaufer, directeur général principal et chef mondial, Placements sur les
marchés publics, quittera l’Office à compter du 31 mai 2018.

o  Après
avoir annoncé, en juillet 2017, qu’il quittait sa fonction de chef mondial,
Placements en actifs réels, Graeme Eadie prendra sa retraite à compter du 31
mars 2018.

·     Natasa
Kovacevic, gestionnaire, Création de valeur pour le portefeuille, a été classée
par Forbes parmi les
trente personnes de moins de trente ans les plus
influentes d’Europe dans le domaine des finances.

·     En
partenariat avec Hillhouse Capital Group et Caixin Global, l’Office a organisé
une table ronde au sujet de l’affectation des capitaux à long terme parmi les
diverses parties prenantes sur les marchés chinois, dans le cadre de son
engagement consistant à investir dans des entreprises chinoises et à soutenir
leur croissance durable. Des intervenants du marché se sont réunis pour
discuter des résultats d’une recherche et des meilleures pratiques liées à une
optique à long terme, soit l’idée selon laquelle les horizons de placement à
long terme permettent de générer une valeur considérable. L’Office est un
investisseur à long terme en Chine.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du régime
de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements
professionnel qui investit, pour le compte de 20 millions de cotisants et
de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas
besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier
le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés
ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des
infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à
Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai,
à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont
distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien
de dépendance avec les gouvernements. Au 31 décembre 2017, la caisse du
RPC totalisait 337,1 milliards de dollars. Pour obtenir plus de
renseignements sur l’Office, veuillez visiter le site www.cppib.com/fr
 ou nous suivre sur LinkedIn ou Twitter.

Mise en garde

Le
présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la
performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies
ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement
à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel »,
« possibilité », « croire », « prévoir »,
« s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention
de », « estimer », « position »,
« supposer », « perspectives », « continuer »,
« demeurer », « maintenir », « soutenir »,
« viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme
future ou conditionnelle des verbes tels que « être »,
« devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les
déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les
prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements
futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de
risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou
événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en
ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux
approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en
général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent
sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une
garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés
de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature
incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces
déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements
futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison.
L’information présentée sur le site Web de l’Office ne fait pas partie
intégrante de ce communiqué.

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

TORONTO (ONTARIO) (le 9 février 2018) : La caisse du RPC a clôturé le troisième trimestre de l’exercice 2018, le 31 décembre 2017, avec un actif net de 337,1 milliards de dollars, comparativement à 328,2 milliards de dollars à la fin du trimestre précédent. Cette augmentation nette de 8,9 milliards de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable à un bénéfice net de 13,1 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties de trésorerie nettes du Régime de pensions du Canada (le RPC) de 4,2 milliards de dollars, qui sont utilisées pour verser des prestations du RPC. Le montant des cotisations au RPC que reçoit la caisse du RPC est habituellement plus élevé que le montant nécessaire au versement des prestations au cours du premier semestre de l’année civile, facteur qui est en partie contrebalancé par des versements de prestations supérieurs aux cotisations au cours des derniers mois de l’année. Chaque année, les cotisations à la caisse continuent de surpasser les sorties de trésorerie.

Le portefeuille a réalisé des rendements nominaux annualisés solides sur 10 et sur cinq exercices de 7,4 pour cent et de 12,1 pour cent, respectivement, et un rendement de 4,0 pour cent pour le trimestre. Ces rendements sont tous calculés déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

Pour les neuf premiers mois de l’exercice, la caisse du RPC a augmenté de 20,4 milliards de dollars, ce qui comprend un bénéfice net de 21,2 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, diminué des sorties nettes de trésorerie du RPC de 0,8 milliard de dollars. Le portefeuille a généré un rendement net de 6,7 pour cent pour la période, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« Le rendement exceptionnel des marchés des actions de sociétés ouvertes à l’échelle internationale au cours du troisième trimestre a aidé la caisse du RPC à atteindre un nouveau sommet et est conforme à la priorité accordée au rendement total du portefeuille et à la valeur ajoutée », a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). « L’importance que nous accordons à la diversification tient compte du rôle que jouent les actifs privés pour renforcer la résilience de nos portefeuilles sur de longues périodes. Afin d’assurer une croissance de la valeur pour de nombreuses générations de bénéficiaires, notre portefeuille de placement est conçu pour tirer avantage des marchés publics, sans toutefois les refléter, même pendant les périodes de croissance rapide des marchés. »

La capitalisation et les obligations multigénérationnelles du RPC nécessitent un horizon de placement exceptionnellement long. Pour atteindre ses objectifs de placement à long terme, l’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour générer et optimiser les rendements à long terme ajustés en fonction d’un niveau de risque approprié. Par conséquent, le rendement à long terme des placements est une mesure plus appropriée de la performance de l’Office que les rendements générés pour un trimestre donné ou un seul exercice.

« Les fluctuations extrêmes des marchés donnent lieu à des tendances à la hausse et à la baisse à court terme, comme nous en avons été témoins récemment, ce qui illustre pourquoi nous mettons l’accent sur les rendements sur 10 exercices, qui sont largement supérieurs à l’hypothèse prévue par l’actuaire en chef pour assurer la viabilité de la caisse, » a ajouté M. Machin.

Viabilité à long terme

Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 7,4 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 5,7 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse prévue par l’actuaire en chef en ce qui a trait au rendement attendu pour cette même période. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, atteindra en moyenne 3,9 pour cent au cours des 75 prochaines années.

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

Rendements sur cinq et 10 exercices (pour le trimestre clos le 31 décembre 2017)

Composition de l’actif (Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017)

Faits saillants des activités de placement du troisième trimestre :

Partenariats de placement

·     Investissement de 250 millions de dollars américains dans Meituan-Dianping, la plus grande plateforme chinoise de commerce électronique axée sur les services, effectué en partenariat avec Tencent, Trustbridge et d’autres investisseurs dans le cadre d’un financement de série C. Meituan-Dianping relie annuellement plus de 280 millions de consommateurs actifs à plus de cinq millions de commerçants locaux actifs répartis dans 2 800 villes de la Chine.

Placements privés

·     Conclusion d’une entente en vue d’investir un montant d’environ 675 millions de livres sterling pour une participation de 30 pour cent dans BGL Group, un important fournisseur numérique d’assurance et de services financiers aux particuliers situé au Royaume-Uni. BGL Group détient des marques comme comparethemarket.com, LesFurets.com et BeagleStreet.com, un fournisseur d’assurance-vie en ligne.

Actifs réels

·      Conclusion d’une entente avec Votorantim Energia, la filiale du secteur énergétique du groupe brésilien Votorantim, visant la constitution d’une coentreprise qui se concentrera dans les investissements et le développement dans le secteur brésilien de la production d’électricité. La coentreprise a d’abord acquis deux parcs éoliens en service dans le nord-est du Brésil d’une capacité de production combinée de 565 mégawatts. Dans le cadre de la transaction, l’Office a fourni un apport en capital initial d’environ 690 millions de reales (272 millions de dollars canadiens). L’acquisition est assujettie aux approbations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles.

·     Investissement de 1,94 milliard de dollars de Hong Kong (320 millions de dollars canadiens) pour l’acquisition d’une participation dans Goodman Hong Kong Logistics Partnership (GHKLP). GHKLP est un des partenariats phares de Goodman dans le secteur de la logistique et possède le plus gros portefeuille d’installations logistiques modernes de qualité supérieure à Hong Kong.

·     Formation d’un partenariat avec Alpha Investment Partners Limited (Alpha) et Keppel Data Centres Holding Pte. Ltd. pour investir un montant initial maximal de 350 millions de dollars américains en partenariat avec Alpha Data Centre Fund (ADCF), avec l’option d’investir un montant supplémentaire de 150 millions de dollars américains. Créé en 2016 par Alpha, ADCF vise à établir un portefeuille de qualité composé de centres de données nouveaux et existants en Asie-Pacifique et en Europe.

Cession d’actifs :

Placements privés

·     Vente de notre participation de 18 pour cent dans ista International GmbH, une société européenne de compteurs divisionnaires de chaleur et d’eau. Le produit net de la vente réalisée par l’Office s’est chiffré à 659 millions d’euros. L’Office avait acquis cette participation en 2013.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du trimestre :

·     Acquisition de la partie sud de 3,25 acres du site de l’ancien terminal St. John’s de New York en partenariat avec Oxford Properties Group pour un montant de 700 millions de dollars américains. L’Office détiendra une participation de 47,5 pour cent dans le projet d’aménagement immobilier. La structure existante du terminal St. John’s a été construite en 1934 comme gare ferroviaire pour le chemin de fer surélevé, où se trouve maintenant le parc High Line. Le partenariat devrait annoncer plus de détails sur le projet d’aménagement au cours du second semestre de 2018.

·     Conclusion d’une entente de partenariat avec Thomson Reuters relativement à sa division des finances et de la gestion du risque dans le cadre d’un consortium dirigé par Blackstone. En vertu de l’entente de partenariat, le consortium détiendra, sous réserve des approbations réglementaires, une participation de 55 pour cent dans une nouvelle société créée pour prendre en charge les activités de la division et Thomson Reuters conservera une participation de 45 pour cent, selon une évaluation globale de 20 milliards de dollars américains. La division des finances et de la gestion du risque de Thomson Reuters offre une plateforme technologique de données et d’informations financières de calibre mondial.

·     Élargissement de la collaboration avec Longfor Properties visant deux nouveaux projets d’aménagement immobilier à usage mixte à Chengdu et à Shanghai, en Chine, ce qui représente un engagement total pour l’Office d’environ 4 200 millions de yuans (800 millions de dollars canadiens).

·     Annonce d’un investissement par l’Office de 144 millions de dollars américains dans ReNew Power Ventures Pvt. Ltd. (ReNew Power) pour une participation de 6,3 pour cent. ReNew Power est un chef de file dans la promotion et l’exploitation des énergies renouvelables en Inde, engagé dans la production d’énergies propres tirées du soleil (production commerciale et sur les toits) et du vent.

·     Création d’un partenariat d’envergure avec Lendlease pour la construction de logements locatifs au Royaume-Uni, pour une cible d’investissement initiale de 1,5 milliard de livres sterling dans le cadre d’une stratégie de « construire dans le but de détenir ». Le partenariat injectera d’abord près de 450 millions de livres sterling à la prochaine phase de construction de nouvelles maisons dans le cadre du projet Elephant Park de Lendlease dans le quartier Elephant & Castle, à Londres. L’Office investira environ 350 millions de livres sterling, soit 80 pour cent de l’investissement. Par la suite, les nouveaux projets seront financés à parts égales par les deux partenaires.

·     Engagement à investir 380 millions de dollars américains dans un nouveau fonds géré par Enfoca par l’entremise d’une opération de placement secondaire direct. Le fonds sera axé sur des placements dans des sociétés de taille moyenne au Pérou. L’Office a dirigé l’opération en partenariat avec les fonds Vintage de Goldman Sachs Asset Management LP. L’opération représente un engagement d’apport en capital total de plus de 950 millions de dollars américains.

·     Constitution d’une coentreprise avec GIC et Cortland Partners visant une mise de fonds de 550 millions de dollars américains pour acheter et rénover de 8 000 à 10 000 logements de catégorie B aux États-Unis. L’Office et GIC détiendront une participation de 45 pour cent chacun dans la coentreprise et Cortland Partners détiendra les 10 pour cent restants. La coentreprise a initialement fait l’acquisition de trois complexes de style jardin de catégorie B à valeur ajoutée situés dans des marchés en forte croissance d’importantes régions métropolitaines américaines.

·     Acquisition d’un portefeuille de logements étudiants américains pour environ 1,1 milliard de dollars américains par l’entremise d’une coentreprise avec GIC et The Scion Group LLC (Scion). L’Office et GIC détiennent une participation de 45 pour cent chacun dans le portefeuille nouvellement acquis, et Scion détient les 10 pour cent restants. Le portefeuille est composé de 24 actifs de qualité situés dans 20 marchés universitaires diversifiés aux États-Unis et totalisant 13 666 lits. Le portefeuille national bien diversifié de la coentreprise est maintenant composé de 73 communautés de logements étudiants dans 52 marchés universitaires de première catégorie, totalisant 46 500 lits.

Faits saillants de l’Office :

·     Plus tôt cette semaine, les changements suivants dans l’équipe de la haute direction ont été annoncés :

o  Nick Zelenczuk, directeur général principal et chef de l’exploitation, prendra sa retraite à compter du 31 mai 2018.

o  Eric Wetlaufer, directeur général principal et chef mondial, Placements sur les marchés publics, quittera l’Office à compter du 31 mai 2018.

o  Après avoir annoncé, en juillet 2017, qu’il quittait sa fonction de chef mondial, Placements en actifs réels, Graeme Eadie prendra sa retraite à compter du 31 mars 2018.

·     Natasa Kovacevic, gestionnaire, Création de valeur pour le portefeuille, a été classée par Forbes parmi les trente personnes de moins de trente ans les plus influentes d’Europe dans le domaine des finances.

·     En partenariat avec Hillhouse Capital Group et Caixin Global, l’Office a organisé une table ronde au sujet de l’affectation des capitaux à long terme parmi les diverses parties prenantes sur les marchés chinois, dans le cadre de son engagement consistant à investir dans des entreprises chinoises et à soutenir leur croissance durable. Des intervenants du marché se sont réunis pour discuter des résultats d’une recherche et des meilleures pratiques liées à une optique à long terme, soit l’idée selon laquelle les horizons de placement à long terme permettent de générer une valeur considérable. L’Office est un investisseur à long terme en Chine.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, pour le compte de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 décembre 2017, la caisse du RPC totalisait 337,1 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements sur l’Office, veuillez visiter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedIn ou Twitter.

Mise en garde

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Contenu de l'article

Dan Madge
Directeur principal, Relations avec les médias
Tél. : +1 416 868 8629
dmadge@cppib.com

Mei Mavin
Directrice, Communications d’entreprise mondiales
Tél. : +44 20 3205 3406
mmavin@cppib.com