09 novembre 2006

TORONTO (le 9 novembre 2006) – Pendant le trimestre terminé le 30 septembre 2006, la valeur de la caisse du RPC, qui comprend le rendement des placements et les cotisations dont le RPC n’a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes, s’est accrue de 4,7 milliards de dollars pour atteindre 103,3 milliards de dollars. 

Le rendement de la caisse du RPC a été de 3,9 pour cent pour le trimestre, ce qui représente une augmentation de 3,9 milliards de dollars, la caisse ayant aussi reçu 0,8 milliard de dollars de cotisations dont le RPC n’avait pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. Le résultat est un accroissement de 4,7 milliards de dollars de la caisse du RPC depuis juin 2006. 

Pendant la première moitié de l’exercice, le rendement de la caisse du RPC a été de 1,3 pour cent, soit 1,4 milliard de dollars, et la caisse a reçu 3,9 milliards de cotisations dont le RPC n’avait pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. La valeur de la caisse du RPC s’est donc accrue de 5,3 milliards de dollars entre le 1er avril et le 30 septembre 2006. 

”En passant le cap des 100 milliards de dollars d’actif, nous franchissons une étape importante de la croissance et de l’évolution de la caisse du RPC, a déclaré M. David Denison, président et chef de la direction de l’Office. Selon les estimations de l’actuaire en chef du Canada, au cours de la prochaine décennie, la caisse du RPC poursuivra sa croissance pour totaliser environ 250 milliards de dollars, ce qui en fera l’un des réservoirs de capitaux à but unique les plus importants au monde.”

Au 30 septembre 2006, la composition de la caisse du RPC était la suivante : actions – 63,7 pour cent (65,9 milliards de dollars), soit 58,3 pour cent (60,3 milliards de dollars) d’actions de sociétés ouvertes et 5,4 pour cent (5,6 milliards de dollars) d’actions de sociétés fermées; obligations – 24,9 pour cent (25,6 milliards de dollars); placements sensibles à l’inflation – 9,7 pour cent (10 milliards de dollars); espèces et quasi-espèces – 1,7 pour cent (1,8 milliard de dollars). Les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations versées annuellement jusqu’en 2022, ce qui laisse un délai de 16 ans avant que l’on ait besoin d’une partie du revenu de placement pour financer les prestations du RPC.

 

L’Office d’investissement du RPC 
L’Office investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. Il a reçu son mandat des gouvernements fédéral et provinciaux, et il rend des comptes au Parlement et aux ministres des Finances fédéral et provinciaux, qui sont les gérants du régime, ainsi qu’à 16 millions de cotisants et de bénéficiaires. L’Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l’Office à l’adresse www.oirpc.ca. 



Renseignements : 

John Cappelletti 
Directeur des communications (416 868-0308) 
jcappelletti@cppib.ca 

ou 

May Chong 
Directrice en chef des communications (416 868-8657) 
mchong@cppib.ca

09 novembre 2006

TORONTO (le 9 novembre 2006) – Pendant le trimestre terminé le 30 septembre 2006, la valeur de la caisse du RPC, qui comprend le rendement des placements et les cotisations dont le RPC n’a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes, s’est accrue de 4,7 milliards de dollars pour atteindre 103,3 milliards de dollars. 

Le rendement de la caisse du RPC a été de 3,9 pour cent pour le trimestre, ce qui représente une augmentation de 3,9 milliards de dollars, la caisse ayant aussi reçu 0,8 milliard de dollars de cotisations dont le RPC n’avait pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. Le résultat est un accroissement de 4,7 milliards de dollars de la caisse du RPC depuis juin 2006. 

Pendant la première moitié de l’exercice, le rendement de la caisse du RPC a été de 1,3 pour cent, soit 1,4 milliard de dollars, et la caisse a reçu 3,9 milliards de cotisations dont le RPC n’avait pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. La valeur de la caisse du RPC s’est donc accrue de 5,3 milliards de dollars entre le 1er avril et le 30 septembre 2006. 

"En passant le cap des 100 milliards de dollars d’actif, nous franchissons une étape importante de la croissance et de l’évolution de la caisse du RPC, a déclaré M. David Denison, président et chef de la direction de l’Office. Selon les estimations de l’actuaire en chef du Canada, au cours de la prochaine décennie, la caisse du RPC poursuivra sa croissance pour totaliser environ 250 milliards de dollars, ce qui en fera l’un des réservoirs de capitaux à but unique les plus importants au monde."

Au 30 septembre 2006, la composition de la caisse du RPC était la suivante : actions – 63,7 pour cent (65,9 milliards de dollars), soit 58,3 pour cent (60,3 milliards de dollars) d’actions de sociétés ouvertes et 5,4 pour cent (5,6 milliards de dollars) d’actions de sociétés fermées; obligations – 24,9 pour cent (25,6 milliards de dollars); placements sensibles à l’inflation – 9,7 pour cent (10 milliards de dollars); espèces et quasi-espèces – 1,7 pour cent (1,8 milliard de dollars). Les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations versées annuellement jusqu’en 2022, ce qui laisse un délai de 16 ans avant que l’on ait besoin d’une partie du revenu de placement pour financer les prestations du RPC.

 

L’Office d’investissement du RPC 
L’Office investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour financer les prestations de retraite courantes. Il a reçu son mandat des gouvernements fédéral et provinciaux, et il rend des comptes au Parlement et aux ministres des Finances fédéral et provinciaux, qui sont les gérants du régime, ainsi qu’à 16 millions de cotisants et de bénéficiaires. L’Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l’Office à l’adresse www.oirpc.ca. 



Renseignements : 

John Cappelletti 
Directeur des communications (416 868-0308) 
jcappelletti@cppib.ca 

ou 

May Chong 
Directrice en chef des communications (416 868-8657) 
mchong@cppib.ca