19 mai 2005

TORONTO (le 19 mai 2005) – La valeur de l’ensemble du portefeuille du RPC, qui comprend le revenu de placement et les cotisations dont le régime n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes, s’est accrue pour atteindre 81,3 milliards de dollars à la fin de l’exercice terminé le 31 mars 2005, contre 70,5 milliards de dollars à la fin de l’exercice précédent, ce qui représente une augmentation de 10,8 milliards de dollars.

Le fonds de réserve du RPC a affiché un gain de placement de 6,3 milliards de dollars pour l’exercice 2005, contre un gain de 10,3 milliards de dollars pour l’exercice 2004. Le taux de rendement a été de 8,5 pour cent, contre 17,6 pour cent l’exercice précédent.

Le rendement des marchés boursiers mondiaux est resté bon pendant l’exercice 2005, mais sans atteindre les niveaux élevés de l’année précédente. Par conséquent, les actions et les placements à rendement réel ont rapporté un revenu de 4,7 milliards de dollars, soit un taux de rendement de 11,6 pour cent, contre 7,2 milliards de dollars, soit un taux de rendement de 31,7 pour cent, pendant l’exercice 2004.

Les titres à revenu fixe, constitués d’obligations et de liquidités, ont rapporté un revenu de 1,6 milliard de dollars, contre 3,1 milliards de dollars l’exercice précédent. Le taux de rendement des titres à revenu fixe a été de 4,6 pour cent, contre 8,7 pour cent pour l’exercice 2004.

Au cours des cinq derniers exercices, le taux de rendement réel (compte tenu de l’inflation) du fonds de réserve du RPC a été de 4,48 pour cent, ce qui est supérieur au taux de rendement réel de 4,1 pour cent nécessaire pour assurer la viabilité du RPC à long terme.

« Les résultats des cinq dernières années montrent que nous sommes en bonne voie pour réaliser notre objectif, qui est de contribuer à la viabilité des retraites de 16 millions de Canadiens à long terme, a déclaré M. David Denison, président et chef de la direction de l’Office. Notre programme de diversification du fonds de réserve est en cours de mise en oeuvre, et les résultats de l’exercice écoulé reflètent sa composition actuelle. À l’avenir, nous allons prendre des mesures pour diversifier plus largement le portefeuille en augmentant, par rapport à la composition actuel de l’actif, la part investie dans de l’immobilier, de l’infrastructure et d’autres placements à rendement réel. »

Au 31 mars, 56,2 pour cent, soit 45,7 milliards des 81,3 milliards de dollars du fonds de réserve du RPC, consistaient en actions de sociétés cotées en bourse, 39 pour cent, soit 31,7 milliards de dollars, en titres à revenu fixe, 3,6 pour cent, soit 2,9 milliards de dollars, en actions de sociétés fermées et 1,2 pour cent, soit 1 milliard de dollars, en immobilier et en infrastructure.

Le transfert, sur trois ans, des obligations détenues par le ministère des Finances s’achèvera le 1er avril 2007. Le transfert, sur un an, de la réserve de fonctionnement en espèces sera terminé en août 2005.

Selon les projections actuarielles, les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations jusqu’en 2022, ce qui laisse un délai de 17 ans avant que l’on ait besoin d’une partie du revenu de placement pour financer les prestations du RPC.

L’Office d’investissement du RPC

L’Office d’investissement du RPC investit sur les marchés financiers les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont actuellement placées dans des actions, de l’immobilier et de l’infrastructure afin de compenser les liquidités et les obligations détenues par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse qu’il a faite à 16 millions de Canadiens. Il a reçu son mandat des gouvernements fédéral et provinciaux et il est responsable devant le Parlement et les ministres des Finances fédéral et provinciaux, qui assument la gérance du régime. L’Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l’Office à l’adresse www.oirpc.ca.

Une téléconférence est prévue le 19 mai, à 11 h H.A.E., pour discuter de ces résultats. Les journalistes qui désirent y participer sont priés de communiquer avec Jennifer Ross, au 416 868-4682 ou à l’adresse jross@cppib.ca. Cette téléconférence sera aussi diffusée en direct par Internet, à l’adresse www.oirpc.ca.

Personnes-ressources :

John Cappelletti – directeur des communications
416-868-0308
 jcappelletti@cppib.ca.

 ou

Ian Dale, vice-président – Communications et relations avec les intéressés
416 868-4086 idale@cppib.ca.

19 mai 2005

TORONTO (le 19 mai 2005) – La valeur de l’ensemble du portefeuille du RPC, qui comprend le revenu de placement et les cotisations dont le régime n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes, s’est accrue pour atteindre 81,3 milliards de dollars à la fin de l’exercice terminé le 31 mars 2005, contre 70,5 milliards de dollars à la fin de l’exercice précédent, ce qui représente une augmentation de 10,8 milliards de dollars.

Le fonds de réserve du RPC a affiché un gain de placement de 6,3 milliards de dollars pour l’exercice 2005, contre un gain de 10,3 milliards de dollars pour l’exercice 2004. Le taux de rendement a été de 8,5 pour cent, contre 17,6 pour cent l’exercice précédent.

Le rendement des marchés boursiers mondiaux est resté bon pendant l’exercice 2005, mais sans atteindre les niveaux élevés de l’année précédente. Par conséquent, les actions et les placements à rendement réel ont rapporté un revenu de 4,7 milliards de dollars, soit un taux de rendement de 11,6 pour cent, contre 7,2 milliards de dollars, soit un taux de rendement de 31,7 pour cent, pendant l’exercice 2004.

Les titres à revenu fixe, constitués d’obligations et de liquidités, ont rapporté un revenu de 1,6 milliard de dollars, contre 3,1 milliards de dollars l’exercice précédent. Le taux de rendement des titres à revenu fixe a été de 4,6 pour cent, contre 8,7 pour cent pour l’exercice 2004.

Au cours des cinq derniers exercices, le taux de rendement réel (compte tenu de l’inflation) du fonds de réserve du RPC a été de 4,48 pour cent, ce qui est supérieur au taux de rendement réel de 4,1 pour cent nécessaire pour assurer la viabilité du RPC à long terme.

« Les résultats des cinq dernières années montrent que nous sommes en bonne voie pour réaliser notre objectif, qui est de contribuer à la viabilité des retraites de 16 millions de Canadiens à long terme, a déclaré M. David Denison, président et chef de la direction de l’Office. Notre programme de diversification du fonds de réserve est en cours de mise en oeuvre, et les résultats de l’exercice écoulé reflètent sa composition actuelle. À l’avenir, nous allons prendre des mesures pour diversifier plus largement le portefeuille en augmentant, par rapport à la composition actuel de l’actif, la part investie dans de l’immobilier, de l’infrastructure et d’autres placements à rendement réel. »

Au 31 mars, 56,2 pour cent, soit 45,7 milliards des 81,3 milliards de dollars du fonds de réserve du RPC, consistaient en actions de sociétés cotées en bourse, 39 pour cent, soit 31,7 milliards de dollars, en titres à revenu fixe, 3,6 pour cent, soit 2,9 milliards de dollars, en actions de sociétés fermées et 1,2 pour cent, soit 1 milliard de dollars, en immobilier et en infrastructure.

Le transfert, sur trois ans, des obligations détenues par le ministère des Finances s’achèvera le 1er avril 2007. Le transfert, sur un an, de la réserve de fonctionnement en espèces sera terminé en août 2005.

Selon les projections actuarielles, les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations jusqu’en 2022, ce qui laisse un délai de 17 ans avant que l’on ait besoin d’une partie du revenu de placement pour financer les prestations du RPC.

L'Office d'investissement du RPC

L’Office d’investissement du RPC investit sur les marchés financiers les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont actuellement placées dans des actions, de l’immobilier et de l’infrastructure afin de compenser les liquidités et les obligations détenues par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse qu’il a faite à 16 millions de Canadiens. Il a reçu son mandat des gouvernements fédéral et provinciaux et il est responsable devant le Parlement et les ministres des Finances fédéral et provinciaux, qui assument la gérance du régime. L’Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l’Office à l’adresse www.oirpc.ca.

Une téléconférence est prévue le 19 mai, à 11 h H.A.E., pour discuter de ces résultats. Les journalistes qui désirent y participer sont priés de communiquer avec Jennifer Ross, au 416 868-4682 ou à l’adresse jross@cppib.ca. Cette téléconférence sera aussi diffusée en direct par Internet, à l’adresse www.oirpc.ca.

Personnes-ressources :

John Cappelletti – directeur des communications
416-868-0308
 jcappelletti@cppib.ca.

 ou

Ian Dale, vice-président – Communications et relations avec les intéressés
416 868-4086 idale@cppib.ca.