06 août 2004

TORONTO (le 6 août 2004) : L’Office d’investissement du RPC a annoncé aujourd’hui que la valeur du fonds de réserve était passée de 70,5 milliards de dollars à 73,2 milliards de dollars au cours du trimestre terminé le 30 juin 2004, malgré un taux de rendement de moins 0,3 pour cent pendant cette période. L’évolution du fonds de réserve au cours d’un trimestre donné est le résultat du rendement de placement et des cotisations au RPC, nettes des prestations versées.

La partie de l’ensemble du portefeuille investie dans des actions et de l’immobilier a rapporté 267 millions de dollars au cours du trimestre, soit un taux de rendement de 0,8 pour cent. Ce gain a été neutralisé par une baisse de 1,3 pour cent (494 millions de dollars) de la valeur du portefeuille de titres à revenu fixe, due à la hausse des taux d’intérêt, soit une perte nette de placement de 0,3 pour cent (227 millions de dollars).

La croissance globale de 2,7 milliards de dollars du fonds de réserve correspond aux 2,9 milliards de cotisations, nettes des prestations, moins la perte de placement de 227 millions de dollars.

« Ces piètres résultats n’ont rien de surprenant après quatre trimestres consécutifs de fort rendement des actions et des titres à revenu fixe », a déclaré John MacNaughton, président et chef de la direction de l’Office. « Ce qu’il faut noter, c’est que le rendement des titres à revenu fixe n’est pas toujours positif. Tout comme le cours des actions, celui des obligations connaît des fluctuations à court terme. C’est une des raisons pour lesquelles, dans le cadre de notre stratégie à long terme visant à assurer la viabilité du RPC, nous nous employons à diversifier le portefeuille depuis les cinq dernières années, au lieu d’investir exclusivement dans des obligations. »

Au 30 juin 2004, l’actif du Régime de pensions du Canada était composé de 37,4 milliards de dollars en obligations et titres du marché monétaire et de 35,8 milliards de dollars en actions de sociétés cotées en bourse, actions de sociétés fermées, immobilier et infrastructure.

Les obligations et les liquidités détenues à Ottawa sont transférées graduellement à l’Office. Le transfert des obligations a commencé le 1er mai 2004 et prendra trois ans. Celui des liquidités commencera en septembre 2004 et prendra un an.

Selon les projections actuarielles, les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations jusqu’en 2021, ce qui laisse un délai de 17 ans avant que l’on ait besoin d’une partie du revenu de placement pour verser les prestations du RPC.

L’Office est une société d’État, créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit sur les marchés financiers les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont actuellement placées dans des actions et de l’immobilier afin de compenser les liquidités et les obligations détenues par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L’Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l’Office à l’adresse www.oirpc.ca.

Une téléconférence est prévue le 6 août 2004, à 11 h HAE, pour discuter de ces résultats. Les journalistes qui désirent y participer devraient communiquer avec Jennifer Ross, au 416 868?4682 ou à l’adresse jross@cppib.ca. Cette téléconférence sera aussi diffusée en direct par Internet, à l’adresse www.oirpc.ca, et sera archivée peu après.

Personnes-ressources :

Ian Dale

Vice-président

Communications et relations avec les intéressés

416 868-4086

idale@cppib.ca

ou

John Cappelletti

Directeur

Communications et relations avec les intéressés

416 868-0308

jcappelletti@cppib.ca

06 août 2004

TORONTO (le 6 août 2004) : L'Office d'investissement du RPC a annoncé aujourd'hui que la valeur du fonds de réserve était passée de 70,5 milliards de dollars à 73,2 milliards de dollars au cours du trimestre terminé le 30 juin 2004, malgré un taux de rendement de moins 0,3 pour cent pendant cette période. L'évolution du fonds de réserve au cours d'un trimestre donné est le résultat du rendement de placement et des cotisations au RPC, nettes des prestations versées.

La partie de l'ensemble du portefeuille investie dans des actions et de l'immobilier a rapporté 267 millions de dollars au cours du trimestre, soit un taux de rendement de 0,8 pour cent. Ce gain a été neutralisé par une baisse de 1,3 pour cent (494 millions de dollars) de la valeur du portefeuille de titres à revenu fixe, due à la hausse des taux d'intérêt, soit une perte nette de placement de 0,3 pour cent (227 millions de dollars).

La croissance globale de 2,7 milliards de dollars du fonds de réserve correspond aux 2,9 milliards de cotisations, nettes des prestations, moins la perte de placement de 227 millions de dollars.

« Ces piètres résultats n'ont rien de surprenant après quatre trimestres consécutifs de fort rendement des actions et des titres à revenu fixe », a déclaré John MacNaughton, président et chef de la direction de l'Office. « Ce qu'il faut noter, c'est que le rendement des titres à revenu fixe n'est pas toujours positif. Tout comme le cours des actions, celui des obligations connaît des fluctuations à court terme. C'est une des raisons pour lesquelles, dans le cadre de notre stratégie à long terme visant à assurer la viabilité du RPC, nous nous employons à diversifier le portefeuille depuis les cinq dernières années, au lieu d'investir exclusivement dans des obligations. »

Au 30 juin 2004, l'actif du Régime de pensions du Canada était composé de 37,4 milliards de dollars en obligations et titres du marché monétaire et de 35,8 milliards de dollars en actions de sociétés cotées en bourse, actions de sociétés fermées, immobilier et infrastructure.

Les obligations et les liquidités détenues à Ottawa sont transférées graduellement à l'Office. Le transfert des obligations a commencé le 1er mai 2004 et prendra trois ans. Celui des liquidités commencera en septembre 2004 et prendra un an.

Selon les projections actuarielles, les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations jusqu'en 2021, ce qui laisse un délai de 17 ans avant que l'on ait besoin d'une partie du revenu de placement pour verser les prestations du RPC.

L'Office est une société d'État, créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit sur les marchés financiers les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont actuellement placées dans des actions et de l'immobilier afin de compenser les liquidités et les obligations détenues par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l'Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L'Office, qui se trouve à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Son exercice commence le 1er avril et se termine le 31 mars. On trouvera de plus amples renseignements sur l'Office à l'adresse www.oirpc.ca.

Une téléconférence est prévue le 6 août 2004, à 11 h HAE, pour discuter de ces résultats. Les journalistes qui désirent y participer devraient communiquer avec Jennifer Ross, au 416 868?4682 ou à l'adresse jross@cppib.ca. Cette téléconférence sera aussi diffusée en direct par Internet, à l'adresse www.oirpc.ca, et sera archivée peu après.

Personnes-ressources :

Ian Dale

Vice-président

Communications et relations avec les intéressés

416 868-4086

idale@cppib.ca

ou

John Cappelletti

Directeur

Communications et relations avec les intéressés

416 868-0308

jcappelletti@cppib.ca