view Ahead Feature

Perspectives : Ce qui compte lorsqu’on investit pour les prochaines générations

janvier 20, 2020

Par Mark Machin, président et chef de la direction

En 2000, le secteur des technologies a chuté à la suite d’une période de croissance historique, d’attentes exorbitantes et, oui, d’innovation radicale. À la fin du premier trimestre, la bulle technologique avait éclaté, et l’économie américaine commençait à entrer dans une récession qui allait plomber les marchés du monde entier.

Un an plus tard, nous avons effectué notre premier placement sur le marché privé; nous avons agi selon le mandat de RPC Investissements pour penser à long terme et tirer parti des évènements du jour dans une perspective de 20 ans ou plus.

Les difficultés économiques liées à l’effondrement de l’année 2000 étaient bien réelles. Pets.com, dont la mascotte bien connue était une marionnette en chaussette, avait mobilisé plus de 80 millions de dollars dans le cadre d’un PAPE en février 2000; en novembre, la société faisait faillite, et ce, avant même d’avoir généré un seul sou. Lors de cette année tumultueuse, en un seul mois, près de 1 000 milliards de dollars d’actions ont disparu.

Cependant, pour ceux d’entre nous qui étaient en mesure de voir au-delà des effets à court terme, l’histoire était toute autre. Pour ceux qui réfléchissent à long terme, c’était une occasion de voir les choses différemment. La première bulle Internet (et son éclatement) a préparé le terrain pour des perturbations qui allaient tout changer et a engendré des tendances qui continuent de façonner la stratégie de placement aujourd’hui.

Cependant, pour ceux d’entre nous qui étaient en mesure de voir au-delà des effets à court terme, l’histoire était toute autre. Pour ceux qui réfléchissent à long terme, c’était une occasion de voir les choses différemment.

Dans toutes les sphères, le rythme des changements n’a fait qu’augmenter, qu’il s’agisse des bouleversements politiques et des migrations de masse ou des sécheresses et des inondations plus fréquentes, en passant par l’accélération des changements technologiques et plus encore. Compte tenu de tout ce qui se passe, il peut être difficile de distinguer les indicateurs du bruit ambiant, et il peut être facile de se laisser prendre par des tendances à court terme qui promettent une rapide remontée du cours d’une action.

Pour RPC Investissements, il est essentiel de voir au-delà de ces fluctuations à court terme. Notre organisation a été créée pour investir les cotisations de retraite des Canadiens et optimiser le rendement sans risque injustifié en accédant aux marchés financiers mondiaux. L’argent que nous investissons aujourd’hui devra être distribué aux Canadiens dans des décennies, lorsqu’ils quitteront le marché du travail. Bien que d’autres investisseurs effectuent leurs placements en fonction de rendements trimestriels, notre mandat nous oblige à investir sur un horizon d’un quart de siècle.

Pour ce faire, nous faisons abstraction du bruit et des distractions et nous nous concentrons sur ce qui compte vraiment : les tendances véritablement perturbatrices qui changeront le monde. Nous recherchons les idées exceptionnelles et les innovations révolutionnaires qui deviendront les moteurs de la croissance pour l’avenir.

Pour ce faire, nous faisons abstraction du bruit et des distractions et nous nous concentrons sur ce qui compte vraiment : les tendances véritablement perturbatrices qui changeront le monde.

Ces occasions se présentent constamment à l’investisseur avisé. L’historien de l’économie Alexander Fields est venu à la conclusion que même en pleine Grande Dépression, alors que les marchés boursiers perdaient près de 90 % et qu’une personne sur quatre aux États-Unis était sans emploi, les années 1930 se sont révélées la décennie au cours de laquelle les progrès technologiques les plus importants du 20e siècle ont été enregistrés, à savoir le radar, le nylon et le premier ordinateur programmable.

La marionnette en chaussette a peut-être disparu, mais l’onde de choc provoquée par les véritables innovations lancées lors de la première bulle Internet dans les années 1990 continue de se faire sentir dans le monde entier sur la façon dont nous communiquons, interagissons et apprenons, dont les entreprises et les gouvernements fonctionnent, dont nous achetons et vendons des biens et des services, dont nous restons en santé et traitons les maladies, dont la société fait face à ses plus grands défis, y compris les changements climatiques, les inégalités et même le fonctionnement des gouvernements. La numérisation que nous avons vue pour la première fois sur le Web 1.0 continue d’avoir une incidence sur tous les aspects de notre vie professionnelle et personnelle, et il en sera ainsi pour de nombreuses années à venir.

Tout cela nous amène à nous poser la question suivante : qu’est-ce qui selon nous gagnera en importance pour les 20 prochaines années et au-delà?

Nous portons une attention particulière à plusieurs grands thèmes qui touchent tous les secteurs et tous les aspects de la société. Ce sont des thèmes qui promettent d’apporter des changements permanents dans le monde, et ce, à un rythme étonnamment rapide. En voici quelques exemples :

  • L’innovation technologique, en particulier la collecte, la protection et l’utilisation des données, qui agit comme une force transformationnelle dans des secteurs comme les soins de santé, la vente au détail et la mobilité;
  • Les changements démographiques, en particulier la montée d’une classe moyenne qui apparaît dans les marchés émergents;
  • Les changements climatiques et la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Ces trois thèmes sont étroitement liés, chacun ayant une incidence surprenante sur les autres. À mesure que nous approfondissons notre compréhension de chacun d’eux à travers nos placements et nos partenariats, nous dégageons des perspectives qui nous aident à mieux les comprendre. Il s’agit d’une façon de distinguer ce qui compte vraiment des distractions à court terme.

Prenons les changements climatiques. Notre approche en matière de placement doit assurer un équilibre entre un ensemble complexe de forces. Nos décisions doivent établir un équilibre entre le besoin, à l’échelle mondiale, de nouvelles sources d’énergie propre et d’infrastructures pour les soutenir et le besoin continu d’assurer la fiabilité des sources d’énergie traditionnelles à mesure que la transition vers un monde post-carbone se poursuit.

Les changements économiques et démographiques transforment aussi profondément notre portefeuille à mesure que croissent (et vieillissent) les populations des marchés émergents et que vieillissent les populations des marchés développés. En réponse à ces tendances, nous prévoyons investir jusqu’à un tiers de notre portefeuille dans les marchés émergents d’ici 2025. Pourquoi? La part des marchés émergents dans le PIB mondial atteindra 46% d’ici 2025 et dépassera celle des économies développées d’ici 2031. Au-delà des chiffres, nous accordons de l’importance à la diversité géographique et culturelle en tant que force qui apporte à la fois une envergure et une exposition à de nouvelles façons de penser, à de nouveaux défis et à de nouvelles possibilités.

Enfin, l’innovation technologique continuera de susciter des changements, que ce soit du côté de l’automobilité ou des nouvelles sources de nourriture, en passant par les percées médicales et les solutions encore insoupçonnées aux changements climatiques.

Notre stratégie consiste à faire des placements qui favoriseront le progrès réfléchi à long terme. Cela ne veut toutefois pas dire que nous ne changeons jamais. Nous avons évolué en fonction des changements profonds qui se produisent dans les secteurs et les régions.

Au cours de nos premières années, nous avons investi principalement dans des actions cotées en bourse, surtout en Amérique du Nord. Aujourd’hui, notre portefeuille est beaucoup plus diversifié sur le plan géographique. Les types de placement que nous faisons ont été élargis pour tenir compte d’une plus vaste gamme d’activités économiques.

Nos placements peuvent comprendre certains fonds de capital-risque qui partagent notre orientation à long terme, de grands projets d’infrastructure dont le flux de revenus est prévisible et se mesure en décennies ou des projets immobiliers pour desservir une population urbaine en plein essor. Avec ces nouveaux types de partenariats, nous avons acquis une compétence essentielle au 21e siècle : la collaboration. Le monde évolue trop vite et est trop complexe pour que nous puissions faire cavalier seul.

Pourtant, certaines choses ne changent pas.

Nous demeurons une organisation vouée à un mandat d’utilité publique soutenu par notre capacité d’obtenir un rendement élevé. Nous apportons une discipline et des pratiques de gouvernance strictes. Notre perspective est mondiale, ce qui fait en sorte que nous sommes ouverts à un ensemble d’opinions différentes, à de nouvelles idées et au commerce mondial.

Bien que notre succès au bout du compte sera jugé par les générations à venir, après 20 ans, notre approche fonctionne. Lorsque RPC Investissements a été créé, la caisse du RPC comptait 36,9 milliards de dollars en actifs. Aujourd’hui, elle a une valeur de 409,5 milliards de dollars et a réalisé des rendements nominaux nets annualisés de 10,2 % pour la dernière période de 10 ans.

Notre mandat de placement et notre gouvernance professionnelle protègent notre processus décisionnel des distorsions à court terme et nous permettent de contribuer à façonner l’avenir à long terme. Cette situation privilégiée nous permet de nous concentrer sur notre objectif ultime : la sécurité de la caisse de retraite du Canada. Cette sécurité n’a jamais été aussi optimale.

Par Mark Machin, président et chef de la direction

En 2000, le secteur des technologies a chuté à la suite d’une période de croissance historique, d’attentes exorbitantes et, oui, d’innovation radicale. À la fin du premier trimestre, la bulle technologique avait éclaté, et l’économie américaine commençait à entrer dans une récession qui allait plomber les marchés du monde entier.

Un an plus tard, nous avons effectué notre premier placement sur le marché privé; nous avons agi selon le mandat de RPC Investissements pour penser à long terme et tirer parti des évènements du jour dans une perspective de 20 ans ou plus.

Les difficultés économiques liées à l’effondrement de l’année 2000 étaient bien réelles. Pets.com, dont la mascotte bien connue était une marionnette en chaussette, avait mobilisé plus de 80 millions de dollars dans le cadre d’un PAPE en février 2000; en novembre, la société faisait faillite, et ce, avant même d’avoir généré un seul sou. Lors de cette année tumultueuse, en un seul mois, près de 1 000 milliards de dollars d’actions ont disparu.

Cependant, pour ceux d’entre nous qui étaient en mesure de voir au-delà des effets à court terme, l’histoire était toute autre. Pour ceux qui réfléchissent à long terme, c’était une occasion de voir les choses différemment. La première bulle Internet (et son éclatement) a préparé le terrain pour des perturbations qui allaient tout changer et a engendré des tendances qui continuent de façonner la stratégie de placement aujourd’hui.

Cependant, pour ceux d’entre nous qui étaient en mesure de voir au-delà des effets à court terme, l’histoire était toute autre. Pour ceux qui réfléchissent à long terme, c’était une occasion de voir les choses différemment.

Dans toutes les sphères, le rythme des changements n’a fait qu’augmenter, qu’il s’agisse des bouleversements politiques et des migrations de masse ou des sécheresses et des inondations plus fréquentes, en passant par l’accélération des changements technologiques et plus encore. Compte tenu de tout ce qui se passe, il peut être difficile de distinguer les indicateurs du bruit ambiant, et il peut être facile de se laisser prendre par des tendances à court terme qui promettent une rapide remontée du cours d’une action.

Pour RPC Investissements, il est essentiel de voir au-delà de ces fluctuations à court terme. Notre organisation a été créée pour investir les cotisations de retraite des Canadiens et optimiser le rendement sans risque injustifié en accédant aux marchés financiers mondiaux. L’argent que nous investissons aujourd’hui devra être distribué aux Canadiens dans des décennies, lorsqu’ils quitteront le marché du travail. Bien que d’autres investisseurs effectuent leurs placements en fonction de rendements trimestriels, notre mandat nous oblige à investir sur un horizon d’un quart de siècle.

Pour ce faire, nous faisons abstraction du bruit et des distractions et nous nous concentrons sur ce qui compte vraiment : les tendances véritablement perturbatrices qui changeront le monde. Nous recherchons les idées exceptionnelles et les innovations révolutionnaires qui deviendront les moteurs de la croissance pour l’avenir.

Pour ce faire, nous faisons abstraction du bruit et des distractions et nous nous concentrons sur ce qui compte vraiment : les tendances véritablement perturbatrices qui changeront le monde.

Ces occasions se présentent constamment à l’investisseur avisé. L’historien de l’économie Alexander Fields est venu à la conclusion que même en pleine Grande Dépression, alors que les marchés boursiers perdaient près de 90 % et qu’une personne sur quatre aux États-Unis était sans emploi, les années 1930 se sont révélées la décennie au cours de laquelle les progrès technologiques les plus importants du 20e siècle ont été enregistrés, à savoir le radar, le nylon et le premier ordinateur programmable.

La marionnette en chaussette a peut-être disparu, mais l’onde de choc provoquée par les véritables innovations lancées lors de la première bulle Internet dans les années 1990 continue de se faire sentir dans le monde entier sur la façon dont nous communiquons, interagissons et apprenons, dont les entreprises et les gouvernements fonctionnent, dont nous achetons et vendons des biens et des services, dont nous restons en santé et traitons les maladies, dont la société fait face à ses plus grands défis, y compris les changements climatiques, les inégalités et même le fonctionnement des gouvernements. La numérisation que nous avons vue pour la première fois sur le Web 1.0 continue d’avoir une incidence sur tous les aspects de notre vie professionnelle et personnelle, et il en sera ainsi pour de nombreuses années à venir.

Tout cela nous amène à nous poser la question suivante : qu’est-ce qui selon nous gagnera en importance pour les 20 prochaines années et au-delà?

Nous portons une attention particulière à plusieurs grands thèmes qui touchent tous les secteurs et tous les aspects de la société. Ce sont des thèmes qui promettent d’apporter des changements permanents dans le monde, et ce, à un rythme étonnamment rapide. En voici quelques exemples :

  • L’innovation technologique, en particulier la collecte, la protection et l’utilisation des données, qui agit comme une force transformationnelle dans des secteurs comme les soins de santé, la vente au détail et la mobilité;
  • Les changements démographiques, en particulier la montée d’une classe moyenne qui apparaît dans les marchés émergents;
  • Les changements climatiques et la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Ces trois thèmes sont étroitement liés, chacun ayant une incidence surprenante sur les autres. À mesure que nous approfondissons notre compréhension de chacun d’eux à travers nos placements et nos partenariats, nous dégageons des perspectives qui nous aident à mieux les comprendre. Il s’agit d’une façon de distinguer ce qui compte vraiment des distractions à court terme.

Prenons les changements climatiques. Notre approche en matière de placement doit assurer un équilibre entre un ensemble complexe de forces. Nos décisions doivent établir un équilibre entre le besoin, à l’échelle mondiale, de nouvelles sources d’énergie propre et d’infrastructures pour les soutenir et le besoin continu d’assurer la fiabilité des sources d’énergie traditionnelles à mesure que la transition vers un monde post-carbone se poursuit.

Les changements économiques et démographiques transforment aussi profondément notre portefeuille à mesure que croissent (et vieillissent) les populations des marchés émergents et que vieillissent les populations des marchés développés. En réponse à ces tendances, nous prévoyons investir jusqu’à un tiers de notre portefeuille dans les marchés émergents d’ici 2025. Pourquoi? La part des marchés émergents dans le PIB mondial atteindra 46% d’ici 2025 et dépassera celle des économies développées d’ici 2031. Au-delà des chiffres, nous accordons de l’importance à la diversité géographique et culturelle en tant que force qui apporte à la fois une envergure et une exposition à de nouvelles façons de penser, à de nouveaux défis et à de nouvelles possibilités.

Enfin, l’innovation technologique continuera de susciter des changements, que ce soit du côté de l’automobilité ou des nouvelles sources de nourriture, en passant par les percées médicales et les solutions encore insoupçonnées aux changements climatiques.

Notre stratégie consiste à faire des placements qui favoriseront le progrès réfléchi à long terme. Cela ne veut toutefois pas dire que nous ne changeons jamais. Nous avons évolué en fonction des changements profonds qui se produisent dans les secteurs et les régions.

Au cours de nos premières années, nous avons investi principalement dans des actions cotées en bourse, surtout en Amérique du Nord. Aujourd’hui, notre portefeuille est beaucoup plus diversifié sur le plan géographique. Les types de placement que nous faisons ont été élargis pour tenir compte d’une plus vaste gamme d’activités économiques.

Nos placements peuvent comprendre certains fonds de capital-risque qui partagent notre orientation à long terme, de grands projets d’infrastructure dont le flux de revenus est prévisible et se mesure en décennies ou des projets immobiliers pour desservir une population urbaine en plein essor. Avec ces nouveaux types de partenariats, nous avons acquis une compétence essentielle au 21e siècle : la collaboration. Le monde évolue trop vite et est trop complexe pour que nous puissions faire cavalier seul.

Pourtant, certaines choses ne changent pas.

Nous demeurons une organisation vouée à un mandat d’utilité publique soutenu par notre capacité d’obtenir un rendement élevé. Nous apportons une discipline et des pratiques de gouvernance strictes. Notre perspective est mondiale, ce qui fait en sorte que nous sommes ouverts à un ensemble d’opinions différentes, à de nouvelles idées et au commerce mondial.

Bien que notre succès au bout du compte sera jugé par les générations à venir, après 20 ans, notre approche fonctionne. Lorsque RPC Investissements a été créé, la caisse du RPC comptait 36,9 milliards de dollars en actifs. Aujourd’hui, elle a une valeur de 409,5 milliards de dollars et a réalisé des rendements nominaux nets annualisés de 10,2 % pour la dernière période de 10 ans.

Notre mandat de placement et notre gouvernance professionnelle protègent notre processus décisionnel des distorsions à court terme et nous permettent de contribuer à façonner l’avenir à long terme. Cette situation privilégiée nous permet de nous concentrer sur notre objectif ultime : la sécurité de la caisse de retraite du Canada. Cette sécurité n’a jamais été aussi optimale.