fragile Decade Lowres E1543870326212

La décennie fragile : cinq ans avant et cinq ans après le départ à la retraite

Service Des Informations De RPC Investissements
décembre 13, 2018

Cinq ans avant votre départ à la retraite, une des choses les plus importantes à faire serait peut-être de gérer vos attentes concernant votre mode de vie durant la retraite.

Si vous n’utilisez pas les services d’un planificateur ou si vous n’avez pas pris de mesures pour épargner et investir une bonne portion de votre revenu d’emploi, sachez que votre revenu mensuel sera probablement inférieur à ce que vous touchez actuellement.

Certains Canadiens âgés choisissent de travailler un peu plus longtemps pour retarder cette transition, mais tout le monde n’a pas cette possibilité.

Si vous avez l’impression d’être financièrement mal préparé, voici une petite consolation : vous n’êtes pas un cas isolé!

Selon une étude menée en 2018 par la société de recherche Schroders auprès d’investisseurs du monde entier, les préretraités prévoient consacrer environ 34 % de leurs revenus de placement à des dépenses essentielles comme l’alimentation, l’habillement et l’hébergement.

En réalité, l’étude révèle qu’ils y consacrent plutôt 50 %, environ. En revanche, l’étude précise que les préretraités prévoient consacrer 13 % de leur revenu mensuel à la santé, mais qu’en réalité ces dépenses ne représentent que 10 %.

Les planificateurs financiers utilisent souvent l’expression « décennie fragile » pour décrire la période formée des cinq années précédant le départ à la retraite et des cinq années qui le suivent, car cette période est marquée par de l’angoisse à l’égard des revenus de retraite. Les préretraités craignent de ne pas avoir épargné suffisamment et les nouveaux retraités craignent que leurs dépenses surpassent leur épargne.

Faites le test

Si vous comptez partir à la retraite dans cinq ans, de nombreux planificateurs financiers conseillent d’établir un budget de retraite et de vous limiter à ce budget pendant six mois.

Cet exercice peut rapidement vous montrer si votre niveau d’épargne-retraite est adéquat.

Durant la période d’essai, il est conseillé de faire un suivi des éléments qui vous font dépasser le budget et d’essayer de voir si vous pouvez vous en passer après votre départ à la retraite.

Il est tout aussi important de comptabiliser les dépenses non incluses dans votre budget actuel, comme les médicaments sur ordonnance couverts par le régime d’assurance collective de votre employeur, pour déterminer si ces futurs frais respecteront votre budget de retraité.

Cette expérience est révélatrice et peut inciter les gens à accroître leur épargne durant les années précédant la retraite. C’est une bonne chose, car les statistiques gouvernementales montrent que, dans l’ensemble,  le taux d’épargne des Canadiens est à la baisse depuis les années 1980.

En outre, épargner davantage ne peut pas nuire. La pire chose qui puisse arriver, c’est d’avoir plus d’argent à dépenser lorsque vous aurez du temps pour en profiter.

 

RPC Investissements: Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. RPC Investissements n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.

Cinq ans avant votre départ à la retraite, une des choses les plus importantes à faire serait peut-être de gérer vos attentes concernant votre mode de vie durant la retraite.

Si vous n’utilisez pas les services d’un planificateur ou si vous n’avez pas pris de mesures pour épargner et investir une bonne portion de votre revenu d’emploi, sachez que votre revenu mensuel sera probablement inférieur à ce que vous touchez actuellement.

Certains Canadiens âgés choisissent de travailler un peu plus longtemps pour retarder cette transition, mais tout le monde n’a pas cette possibilité.

Si vous avez l’impression d’être financièrement mal préparé, voici une petite consolation : vous n’êtes pas un cas isolé!

Selon une étude menée en 2018 par la société de recherche Schroders auprès d’investisseurs du monde entier, les préretraités prévoient consacrer environ 34 % de leurs revenus de placement à des dépenses essentielles comme l’alimentation, l’habillement et l’hébergement.

En réalité, l’étude révèle qu’ils y consacrent plutôt 50 %, environ. En revanche, l’étude précise que les préretraités prévoient consacrer 13 % de leur revenu mensuel à la santé, mais qu’en réalité ces dépenses ne représentent que 10 %.

Les planificateurs financiers utilisent souvent l’expression « décennie fragile » pour décrire la période formée des cinq années précédant le départ à la retraite et des cinq années qui le suivent, car cette période est marquée par de l’angoisse à l’égard des revenus de retraite. Les préretraités craignent de ne pas avoir épargné suffisamment et les nouveaux retraités craignent que leurs dépenses surpassent leur épargne.

Faites le test

Si vous comptez partir à la retraite dans cinq ans, de nombreux planificateurs financiers conseillent d’établir un budget de retraite et de vous limiter à ce budget pendant six mois.

Cet exercice peut rapidement vous montrer si votre niveau d’épargne-retraite est adéquat.

Durant la période d’essai, il est conseillé de faire un suivi des éléments qui vous font dépasser le budget et d’essayer de voir si vous pouvez vous en passer après votre départ à la retraite.

Il est tout aussi important de comptabiliser les dépenses non incluses dans votre budget actuel, comme les médicaments sur ordonnance couverts par le régime d’assurance collective de votre employeur, pour déterminer si ces futurs frais respecteront votre budget de retraité.

Cette expérience est révélatrice et peut inciter les gens à accroître leur épargne durant les années précédant la retraite. C’est une bonne chose, car les statistiques gouvernementales montrent que, dans l’ensemble,  le taux d’épargne des Canadiens est à la baisse depuis les années 1980.

En outre, épargner davantage ne peut pas nuire. La pire chose qui puisse arriver, c’est d’avoir plus d’argent à dépenser lorsque vous aurez du temps pour en profiter.

 

RPC Investissements: Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. RPC Investissements n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.